Contributor's Guide

  Download the style guidelines

  Download requirement for submissions

 The editors will consider only material that complies with the following requirements:

  • The submission must be original.
  • The submission should not already have been published or submitted elsewhere.
  • Articles that do not conform to the African Disability Rights Yearbook style guidelines will be rejected out of hand.
  • The African Disability Rights Yearbook utilises plagiarism detection software. Please ensure that submissions do not infringe other persons’ intellectual property rights.
  • Papers should average between 5 000 and 10 000 words (including footnotes) in length.
  • If the manuscript is not sent by e-mail, it should be submitted as hard copy and in electronic format (MS Word).
  • The manuscript should be typed in Arial, 12 point (footnotes 10 point), 1½ spacing.
  • Authors of contributions are to supply their university degrees, professional qualifications and professional or academic status.
  • Authors should supply a summary of their contributions of not more than 300 words.
  • Footnotes must be numbered consecutively. Footnote numbers should be in superscript without any surrounding brackets. The
    manuscript will be submitted to a referee for evaluation. The editors reserve the right to change manuscripts to make them
    conform with the house style, to improve accuracy, to eliminate mistakes and ambiguity, and to bring the manuscript in line with
    the tenets of plain legal language.

The following general style pointers should be followed:

  • First reference to books: eg UO Umozurike The African Charter on Human and Peoples’ Rights (1997) 21.
  • First reference to journal articles: eg C Anyangwe ‘Obligations of states parties to the African Charter on Human and Peoples’ Rights’ (1998) 10 African Journal of International and Comparative Law 625.
  • Subsequent references to footnote in which first reference was made: eg Patel & Walters (n 34 above) 243.
  • Use UK English.
  • Proper nouns used in the body of the article are written out in full the first time they are used, but abbreviated the next time, eg the United Nations (UN).
  • Words such as ‘article’ and ‘section’ are written out in full in the text.
  • Where possible, abbreviations should be used in footnotes, eg ch; para; paras; art; arts; sec; sees. No full stops should be used. Words
    in a foreign language should be italicised. Numbering should be done as follows:
    1
    2
    3.1
    3.2.1
  • Smart single quotes should be used; if something is quoted within a quotation, double quotation marks should be used for that section.
  • Quotations longer than 30 words should be indented and in 10 point, in which case no quotation marks are necessary.
  • The names of authors should be written as follows: FH Anant.
  • Where more than one author are involved, use ‘&’: eg FH Anant & SCH Mahlangu.
  • Dates should be written as follows (in text and footnotes): 28 November 2001.
  • Numbers up to ten are written out in full; from 11 use numerals.
  • Capitals are not used for generic terms ‘constitution’, but when a specific country’s constitution is referred to, capitals are used ‘Constitution’ .
  • Official titles are capitalised: eg ‘the President of the Constitutional Court’ .

Guide du contributeur

Télécharger les directives sur le style

Le Comité scientifique ne prendra en considération que les articles qui respectent les exigences suivantes :

  • La contribution doit être originale. L’originalité tient à ce qu’elle ne doit jamais faire l’objet de publication ailleurs. Elle doit également porter sur un sujet et des perspectives nouveaux ;
  • Les contributions qui ne respectent pas les directives sur le style de l’Annuaire africain des droits de l’homme seront rejetées ;
  • L’Annuaire africain des droits de l’homme utilise un logiciel de détection du plagiat. Nous vous prions de vous assurer que les articles soumis ne portent pas atteinte aux droits de propriété intellectuelle d’autres personnes ;
  • Les articles doivent compter en moyenne entre 8 000 et 10 000 mots (notes de bas de page comprises). Les commentaires de décisions seront d’une longueur de 5 000 à 8 000 mots (y compris les notes de bas de page), et doivent inclure les liens électroniques des décisions citées
  • Si le manuscrit n'est pas envoyé par courrier électronique, il doit être soumis sur papier et en format électronique (MS Word) ;
  • Le manuscrit doit être tapé en Arial, 12 points (notes de bas de page 10 points), espacement 1½.
  • Les auteurs des contributions doivent indiquer leurs diplômes universitaires, leurs qualifications professionnelles et leur statut professionnel ou académique ;
  • Les auteurs doivent fournir un résumé de leurs contributions ne dépassant pas 650 mots ;
  • Le manuscrit sera soumis à plus ou moins trois relecteurs pour évaluation. Le Comité scientifique se réservent le droit de modifier les manuscrits pour les rendre pour les rendre conformes aux directives sur le style, pour clarifier les idées, éliminer les erreurs et les ambiguïtés, et pour rendre le manuscrit conforme aux principes du langage juridique simple.

Les indications générales de style suivantes doivent être suivies :

Première référence à un livre: par exemple UO Umozurike The African Charter on Human and Peoples' Rights (1997) 21.

Première référence à un article de revue: par exemple C Anyangwe ‘Obligations of states parties to the African Charter on Human and Peoples' Rights' (1998) 10 African Journal of International and Comparative Law 625.

Références ultérieures à la note de bas de page dans laquelle la première référence a été faite : par exemple Patel & Walters (n 34) 243.

Les noms propres utilisés dans le corps de l'article sont écrits en entier la première fois qu'ils sont utilisés, mais abrégés la fois suivante, par exemple les Nations unies (UN).

La numérotation du plan de la contribution doit être effectuée comme suit :

1
2
3.1
3.2.1

Il faut utiliser des guillemets simples; si un élément est cité à l'intérieur d'une citation, il faut utiliser des guillemets doubles pour cette section.

Les citations de plus de 30 mots doivent être mises en retrait et en taille de police 10, auquel cas les guillemets ne sont pas nécessaires.

Les noms des auteurs doivent être écrits comme suit : FH Anant.

Lorsque plusieurs auteurs sont impliqués, utilisez '&' : par exemple FH Anant & SCH Mahlangu.

Les dates doivent être écrites comme suit (dans le texte et les notes de bas de page) : 28 novembre 2001.

Les nombres jusqu'à neuf sont écrits en entier ; à partir de 10, utilisez des chiffres.

Les majuscules ne sont pas utilisées pour les termes génériques ‘constitution’, mais lorsqu'il est fait référence à la constitution d'un pays spécifique, les majuscules sont utilisées ‘Constitution’.

Les titres officiels prennent la majuscule : par exemple, ‘le Président de la Cour constitutionnelle’.

A savoir lors de la soumission de résumé

En vue d’accroitre la transparence dans la manière d’évaluer nos résumés et de permettre à d’autres contributeurs d’améliorer leurs abstracts, l’Annuaire aimerait partager avec vous les différentes raisons qui conduisent au rejet de certains résumés (elles ne sont qu’indicatives):

  • L’absence du lien avec les droits de l’homme ou droit de l’Union africaine. Par exemple, certains résumés portent essentiellement sur le droit pénal international ou droit international public sans lien direct avec les droits de l’homme. Les contributions sur le thème de l’année devraient, au tant que faire se peu, faire ressortir certains aspects juridiques/droits de l’homme également ;
  • Certains résumés portaient sur le droit national/les droits de l’homme au niveau national (tels que consacrés, par exemple, dans les constitutions) sans faire un lien direct avec le système africain des droits de l’homme ;
  • Il y a des résumés qui portaient sur des questions théoriques et d’ordre général sans exemples concrets tirés du système africain ou de la pratique de la Commission, de la Cour ou du Comité d’Experts ;
  • Plusieurs autres résumés visaient à discuter des thèmes qui ont fait l’objet de publication dans les précédents volumes de l’Annuaire ou dans la littérature africaine en matière de droits de l’homme. C’est pourquoi généralement l’Annuaire demande aux potentiels contributeurs de prendre connaissance de ses précédentes publications ;
  • Il y avait, pour une infime partie de résumés, des problèmes liés à l’absence de méthodologie ou de problématique claire

Requirement for submissions

After submission: Screening and review process

  • Screening for plagiarism: Plagiarism is the presentation of someone else’s work, words, images, ideas, opinions, discoveries, artwork, music, recordings or computer-generated work whether published or not, as one’s own work, or alternatively appropriating the work, words, images, ideas, opinions, discoveries, artwork, music, recordings or computer-generated work of others, without properly acknowledging the source.

    The African Human Rights Yearbook has a strict policy of screening manuscripts for plagiarism. The AHRY uses the Turnitin software to detect plagiarism prior to considering a submitted manuscript for review. Manuscripts displaying plagiarism may be rejected on this ground alone. Authors not adhering to the AHRY's policy that verbatim quotes must be clearly indicated as such may be requested to revise their articles in light of this requirement.

  • In-house substantive screening: All manuscripts then undergo an in-house substantive screening by the Editors.  Manuscripts may at this stage be rejected without undergoing anonymous peer review, on grounds such as: the AHRY style guidelines were not followed; the manuscript does not conform with formal submission requirements; the language use significantly impedes comprehension; the manuscript does not present a substantiated argument. Authors of manuscripts rejected at this stage are informed about the in-house screening decision.

  • Peer-review process: Selected manuscripts are then sent for anonymous peer review by at least two experts in the relevant field, for their views on whether the submitted manuscript is publishable.  The review process is double blind, in the sense that reviewers are not aware of authors’ identity, and authors are not aware of reviewers’ identities. Reviewers are required to engage in an objective assessment and should indicate if they have any conflict of interest. After peer review reports are received, the Editors decide on whether to invite authors to submit a revised version of the article together with a report on how authors have implemented comments from the reviewers. On receipt of the revised version, the Editors decide on whether to publish.

  • The Editors reserve the right to modify manuscripts that have successfully passed through the peer-review process, to bring them in conformity with the house style, to improve accuracy, to eliminate mistakes and ambiguity, and to bring the manuscript in line with the tenets of plain legal language.

Publication ethics and publication malpractice statement of the African Human Rights Yearbook

Authors should observe high standards with respect to publication ethics as set out in the guidelines adopted by the Committee on Publication Ethics (COPE), https://publicationethics.org/retraction-guidelines). Any cases of ethical misconduct will be treated very seriously and will be dealt with in accordance with these guidelines.

In the event that the African Human Rights Yearbook publisher or editors are made aware of any allegation of research misconduct, the publisher or editor will investigate and act upon such allegations.

When information comes to the attention of the publisher or editors of the AHRY that requires the retraction or correction of a published article, the matter must be investigated and acted upon appropriately.  The AHRY is committed to publishing corrections, clarifications, retractions and apologies when so required, in the issue immediately following, in line with COPE guidelines.

Conflict of interest

Authors should declare if they consider that they may be reasonably perceived to have a conflict of interest in respect of the content of the manuscript they submit.  The ground for the potential perception of a conflict of interest must be acknowledged in the manuscript. 

Editors must refrain from participating in the selection of articles about which they may reasonably be perceived to have a conflict of interest.

External reviewers are expected to refrain from participating in the selection of articles about which they may be reasonably perceived to have a conflict of interest.

The Committee on Publication Ethics (COPE) states in its Guidelines on Good Publication Practice (2003) as follows:

‘Conflicts of interest arise when authors, reviewers, or editors have interests that are not fully apparent and that may influence their judgments on what is published. They have been described as those which, when revealed later, would make a reasonable reader feel misled or deceived.’

Conflict of interest include any personal involvement in a case or other matter related to a manuscript under consideration for publication that may reasonably be perceived to lead to bias, such as having a meaningful financial interest in a related matter, having received funding, having an interest in the outcome of a case being discussed in a manuscript, or having a personal relationship.

Exigences pour les soumissions

Après la soumission : Processus d'évaluation et de révision

- Vérification du plagiat : Le plagiat est la présentation du travail, des mots, des images, des idées, des opinions, des découvertes, des œuvres d'art, de la musique, des enregistrements ou du travail généré par ordinateur de quelqu'un d'autre, qu'ils soient publiés ou non, comme étant son propre travail, ou encore l'appropriation du travail, des mots, des images, des idées, des opinions, des découvertes, des œuvres d'art, de la musique, des enregistrements ou du travail généré par ordinateur d'autrui, sans en reconnaître correctement la source ».

L'Annuaire africain des droits de l’homme (AADH) a une politique stricte de filtrage des manuscrits pour éviter le plagiat. L’AADH utilise le logiciel Turnitin pour détecter le plagiat avant de considérer un manuscrit soumis pour évaluation. Les manuscrits présentant des signes de plagiat peuvent être rejetés pour ce seul motif. Les auteurs qui ne respectent pas la politique de l'AADH selon laquelle les citations directes doivent être clairement indiquées comme telles peuvent être invités à réviser leurs articles en fonction de cette exigence.

- Examen de fond en interne : Tous les manuscrits font l'objet d'une sélection interne par les éditeurs.  À ce stade, les manuscrits peuvent être rejetés sans être soumis à un examen anonyme par les pairs, pour des raisons telles que : les directives stylistiques de l'AADH n'ont pas été suivies ; le manuscrit n'est pas conforme aux exigences formelles de présentation d’une contribution ; l'utilisation de la langue nuit considérablement à la compréhension ; le manuscrit ne présente pas d'argument fondé. Les auteurs des manuscrits rejetés à ce stade sont informés de la décision de sélection interne.

- Processus d'évaluation par les pairs : Les manuscrits sélectionnés sont ensuite soumis à une évaluation anonyme par au moins deux experts dans le domaine concerné, afin de déterminer si la contribution soumise est publiable.  Le processus d'évaluation est anonyme doublement, en ce sens que les rapporteurs ne connaissent pas l'identité des auteurs et que les auteurs ne connaissent pas l'identité des rapporteurs. Les rapporteurs sont tenus de procéder à une évaluation objective et doivent indiquer s'ils ont un quelconque conflit d'intérêts. Après réception des rapports d'évaluation par les pairs, les éditeurs décident d'inviter ou non les auteurs à soumettre une version révisée de leur contribution, accompagnée d'un rapport sur la manière dont les auteurs ont mis en œuvre les commentaires des rapporteurs. À la réception de la version révisée, les éditeurs décident de la publication ou non.

- Les éditeurs se réservent le droit de modifier les manuscrits qui ont passé avec succès le processus d'examen par les pairs, afin de les rendre conformes au style de la maison, d'améliorer l'exactitude, d'éliminer les erreurs et les ambiguïtés, et de rendre le manuscrit conforme aux principes du langage juridique clair.

Déclaration sur l'éthique et les fautes de publication de l'Annuaire africain des droits de l'homme

Les auteurs doivent respecter des normes élevées en matière d'éthique de la publication, telles que définies dans les directives adoptées par le Comité d'éthique de la publication (COPE), https://publicationethics.org/retraction-guidelines). Tout cas de manquement à l'éthique sera traité très sérieusement et conformément à ces directives.

Dans le cas où l'éditeur ou les rédacteurs de l'Annuaire africain des droits de l'homme seraient informés d'une allégation d'inconduite en matière de recherche, l'éditeur ou les rédacteurs enquêteront sur ces allégations et y donneront suite.

Lorsque des informations sont portées à l'attention de l'éditeur ou des rédacteurs de l’AADH qui nécessitent la rétractation ou la correction d'un article publié, la question doit faire l'objet d'une enquête et d'une action appropriée. L'AADH s'engage à publier des corrections, des clarifications, des rétractations et des excuses lorsque cela est nécessaire, dans le numéro qui suit immédiatement, conformément aux directives du COPE.

Conflit d'intérêt

Les auteurs doivent déclarer s'ils considèrent qu'ils peuvent être raisonnablement perçus comme ayant un conflit d'intérêts en ce qui concerne le contenu du manuscrit qu'ils soumettent.  Le motif de la perception potentielle d'un conflit d'intérêts doit être reconnu dans le manuscrit.

Les éditeurs doivent s'abstenir de participer à la sélection d'articles au sujet desquels ils peuvent raisonnablement être perçus comme ayant un conflit d'intérêts.

Les rapporteurs externes doivent s'abstenir de participer à la sélection d'articles pour lesquels ils pourraient être raisonnablement perçus comme ayant un conflit d'intérêts.

Le Comité d'éthique des publications (COPE) déclare dans ses Guidelines on Good Publication Practice (2003) ce qui suit : « Les conflits d'intérêts surviennent lorsque les auteurs, les rapporteurs ou les éditeurs ont des intérêts qui ne sont pas entièrement apparents et qui peuvent influencer leurs jugements sur ce qui est publié. Ils ont été décrits comme ceux qui, lorsqu'ils sont révélés ultérieurement, donneraient à un lecteur raisonnable le sentiment d'être induit en erreur ou trompé ».

Les conflits d'intérêts comprennent toute implication personnelle dans un cas ou une autre question liée à un manuscrit en cours d'examen pour publication qui peut raisonnablement être perçue comme entraînant un parti pris, comme le fait d'avoir un intérêt financier significatif dans une question connexe, d'avoir reçu un financement, d'avoir un intérêt dans le résultat d'un cas discuté dan